Site Lettres





La phrase exclamative et la phrase non verbale

Ce travail sur la phrase exclamative et la phrase non verbale a été réalisé par Mme Christine GOUDET, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème





Situation de la séance (progression annuelle) :

Place dans la progression annuelle : fin de l’année, dans la séquence d’initiation au théâtre. Les trois autres types de phrase ont déjà été travaillés lors de séquences précédentes.

Objectifs : repérer et construire des phrases exclamatives verbales ou non (faire la différence avec la phrase injonctive) ; acquérir le vocabulaire des sentiments et le sens des principales interjections

I. Observation d’un texte (étudié au préalable en classe en intégralité) Voir annexe



Fiancés en herbe, comédie enfantine en un acte, Georges Feydeau, 1886.

Avant de travailler sur le texte :

Qu’est-ce qu’une phrase exclamative selon vous ? (A quoi la reconnaît-on ?)

Réponse probable des élèves, même si la phrase injonctive a déjà été traitée… : c’est une phrase qui se termine par un point d’exclamation. On en restera à cette première définition pour le moment.

Observation du texte :

Repérez les phrases exclamatives contenues dans les passages suivants : lignes 1 à 47 ; ligne 132 ; lignes 150 à 156 ; lignes 173 à 174 ; lignes 185 à 195.

  • Ah !
  • Que c’est ennuyeux !
  • Moi ça commence !
  • Je sais jusqu’à fromage !
  • Deux lignes !
  • Déjà !
  • Oh !
  • Je ne sais pas !
  • Non !
  • Parfaitement !
  • Eh bien !
  • Voilà !
  • L’auteur, ce qu’il aurait fait de mieux, c’est de ne pas les écrire ses fables !
  • Ce n’est pas rose la vie !
  • Ca veut dire " perplexe ", quoi !
  • Ce sera une jolie petite femme pour mon fils !
  • C’est cela !
  • Sur le dos de la poste !
  • V’lan !
  • Je vais chercher des anneaux !
  • Il y en a aux rideaux !
  • Là, en voilà deux !
  • Tant pis, je les ai arrachés !
  • Ah !
  • Que c’est drôle !
  • Madame René !
  • Moi !
  • Allons-nous être heureux !
  • Et d’abord plus de leçons !
  • Plus de devoirs !
  • Ah !
  • Mon dieu !
  • C’est l’institutrice, c’est mademoiselle Schlumann !

Quelques phrases injonctives se seront sans doute glissées dans la liste…

  • Figure-toi qu’elle a acheté une petite fille !
  • Attends !
  • Et allez donc, l’institutrice !
  • Dansons la Capucine !

Quels sont les points communs de toutes ces phrases ?

Elles se terminent par un point d’exclamation mais aussi, elles expriment les sentiments du locuteur.

Dans les phrases listées, quels sont les sentiments éprouvés par celui qui parle ?

L’ennui, la fierté, l’admiration, la détermination, l’incompréhension, la joie, le soulagement, la peur…

Rappeler à ce moment-là la définition d’une phrase injonctive et faire prendre conscience de l’erreur éventuelle.

Comment les phrases listées sont-elles construites ?

  • Il y a des phrases verbales et des phrases non verbales.
  • Certaines sont affirmatives, d’autres négatives.
  • Certaines commencent par un mot exclamatif " que ", d’autres pas.
  • Certaines contiennent des petits mots comme " Ah, Pfff, V’lan… "


II. Leçon (elle sera faite en deux temps)


1. La phrase exclamative traduit les sentiments ou les émotions de celui qui s’exprime. Elle se termine par un point d’exclamation et se caractérise à l’oral par une intonation montante.

A l’oral (registre courant ou familier), l’exclamation peut être marquée par la seule intonation. En langage soutenu, l’exclamation peut se construire avec inversion du sujet : " Allons-nous être heureux ! "

La phrase exclamative peut être non verbale (c'est-à-dire ne pas comporter de verbe conjugué) : " Et d’abord plus de leçons ! " ou même se réduire à un seul mot : " Non ! "

Elle peut contenir un petit mot invariable appelé interjection : ce mot appartient généralement au langage oral et sert à exprimer des sentiments (Ah ! Oh ! Hélas ! Super ! Bravo ! Bof !) ou à interpeller quelqu’un (Eh ! Hep !). Elle peut aussi se réduire à une onomatopée : mot censé imiter le bruit qu’il désigne (boum ! pan ! plouf !)

Voir plus spécifiquement exercices 1, 2, 3.

2. Elle peut commencer ou non par un mot exclamatif (adverbe : que, comme, combien ou déterminant : quel). Il faudra veiller à accorder ce déterminant avec le nom auquel il se rapporte.

Voir plus spécifiquement exercice 4.



III. Exercices